Icone angélique la vacheJe suis née à Wittelsheim, dans le sud de l’Alsace dans un secteur nommé « Sundgau » qui signifie« comté du sud » près de Mulhouse.
Je n’aime pas trop la géographie mais plusieurs de mes copines habitent dans le Grand Est de la France et plus particulièrement en Alsace et en Lorraine.
J’ai donc dû me mettre à Internet pour que l’on puisse se raconter nos commérages de pâturages.
Pour cela, il a bien fallu que je révise ma grammaire car très bavarde, j’en perd souvent mon latin, meuuuh* non, mon français.
Vous savez, les histoires de vaches n’intéressent pas toujours les citadins et pis* (de vache) avec mes sabots, pas simple de taper sur un clavier d’ordinateur.
Et pourtant, je suis aussi précieuse que vous Mesdames! Et oui, j’ai quotidiennement des massages de patouillages que mon papa Michel  m’octroie mécaniquement.

 

 

Je vis dans une ferme moderne et mon doc (vétérinaire) vient me voir régulièrement.
Meuuuhleurement* le prix du bon lait que je donne ne permet pas à mes Oncles et Tantes de vivre malgré tout l’amour qu’ils nous portent.
Mathématiquement, ça n’a pas été facile.
Meuuuh* oui, ils sont 50 producteurs de lait et ont donc décidé de transformer notre lait en yaourts onctueux afin de pouvoir continuer à nous bichonner comme nous le méritons et surtout vivre de leur passion.

Association des producteur de lait des 8 cantons
colline de sion

Que ce soit au pied de la colline de Sion, dans le pays de Colombey en Meurthe et Moselle ou dans le haut Rhin, nous sommes meuuuhrveilleusement* bien dans nos prairies.
Nos agriculteurs entretiennent la terre qui leur fournira de bons fourrages pour que nous mangions une alimentation équilibré. C’est une chimie naturelle.
La Bienveillance animal est l’adage de toute ma famille. Par ailleurs, je vous invite à visiter interactivement notre « Home Sweet Home » (Petit ferme douillette).
Il fallait bien que je vous montre que je suis multilingue, n’oubliez pas que je vis entre l’Allemagne, le Luxembourg et la Belgique sans oublier le nombre de touristes anglophones qui viennent visiter ma belle région.

Mes créateurs ont donc appeler mes yaourts « A Güeter », ce qui signifie « Bon Appétit » en Alsacien.
Vous remarquerez que j’aurai aimé être une maîtresse d’école car finalement, toutes les matières sont indispensables si vous voulez devenir grands et intelligents.
Je pense que vous regardez souvent la télévision et le ministre de la santé vous conseil d’éviter de manger trop gras et trop sucré.
Meuuuh* bien sûr, pas de gâteaux en dessert mais un onctueux yaourt parfumé avec les fruits des vergers.
D’ailleurs, toute ma famille utilisent des produits naturels, sans colorants et sans conservateur pour mettre de la fantaisie dans le goût de nos yaourts. Le mariage avec les fruits s’appel de la science.
Je suis également attentive au packaging de nos emballages 100 % recyclable, avec du carton, du verre et de l’aluminium. Très colorés, j’appel cela de l’Art.

presse nationale MAXI
Flocage Angélique yaourt "A Güeter"

Vos bambins pourront par cette occasion détourner les verrines pour confectionner de magnifiques chefs d’œuvres comme des pots de crayons, des photophores, des petits vases pour y mettre les fleurs des champs fraichement cueillis.
Voilà mon histoire, je compte sur vous pour m’aider à la transmettre aux nouvelles générations.

Affectueusement votre Angélique

* Puis – Malheureusement – Mais – Merveilleusement

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial